• Judith

10 compétences utiles à développer dans un contexte d'autosuffisance et d'autonomie


Voici notre premier article sur cette nouvelle plateforme! (ma vie est changée, je peux mettre des GIF!!!!)


Le blog est toujours en vie, et je crois, dans le contexte actuel, qu'il est de la plus grande importance que je continue de partager avec vous ces articles. J'avais commencé cet article il y a quelques mois, juste avant l'hiver, une période que je trouve parfaite pour réfléchir et développer de nouvelles compétences. Je n'aurais pas cru que ce billet pourrait prendre un sens nouveau, avec ce nouvel engouement pour l'autosuffisance dans un contexte de pandémie. Plusieurs personnes doivent maintenant rester à la maison, alors j'espère que cet article vous aidera à vous trouver de nouvelles choses à apprendre pour rester prêts face à tout ce qui s'en vient.


Dans ce billet, je vous parlerai des diverses compétences et habiletés qui peuvent être utiles dans un contexte d'autosuffisance. Ce texte me servira moi-même comme un aide-mémoire lorsque je me réveillerai un matin à me demander quoi faire ! (ça nous arrive tous)




Mécanique


À moins de n'avoir aucune machine à moteur ou voiture sur votre homestead (j'avoue, je rêve de ça) , savoir réparer soi-même est très important pour ne pas dépendre d'un mécanicien qui charge beaucoup trop cher et qui ne sera pas disponible à 6 h 30 du matin lorsque votre rotoculteur/voiture/BCS/tracteur ne démarrera pas.

Par mécanique, je parle aussi de choses aussi simple que savoir changer ses pneus de voiture au printemps ou à l'automne, ou faire son changement d'huile soi-même. Dans le contexte actuel, les changements d'huile et les changements de pneu ne sont pas considérés comme des services essentiels dans les garages, alors il peut être intéressant d'apprendre à le faire soi-même. Ce sont deux apprentissages de base qui vous feront gagner temps et argent, et qui ne demandent pas beaucoup de connaissances préalables. Il y a plusieurs vidéos sur Youtube pour vous aider. Apprendre le fonctionnement général d'un moteur vous permettra de vous débrouiller si des problèmes pas trop complexes surviennent, ou simplement pour savoir si c'est un problème qui peut attendre. Si votre survie est en jeu, ne commencez pas à jouer les mécaniciens pour changer vos freins vous-mêmes si vous n'y connaissez rien ! Connaissez vos limites.



Plomberie



Des connaissances en plomberie sont utiles dans plusieurs contextes : dans la maison, dans une étable ou un poulailler et dans un jardin (système d'irrigation).


Savoir faire des conduites étanches, connaître les principes de base de pression et de débit, savoir réparer des conduites (identifier les fuites, changer un tuyau, refaire un joint d'étanchéité), savoir déboucher un tuyau, savoir bien hiverniser les installations afin que rien ne gèle durant l'hiver sont des choses que nous considérerions comme importantes dans un homestead (mais aussi dans la vie en général!).




Charpenterie/menuiserie/ébénisterie


Les compétences de base en charpenterie/menuiserie sont acquises avec de la pratique. Pour pratiquer, il faut bien sûr avoir l'espace, mais aussi un peu d'équipement (pour au moins pouvoir couper des planches, par exemple). Il n'est pas nécessaire d'avoir des outils très dispendieux ou sophistiqués, surtout pour commencer.


Voici quelques éléments utiles à savoir pour être autosuffisants sur votre ferme : savoir monter des murs/séparations, faire des charpentes (par exemple, être capable de monter une serre, de construire un poulailler, une étable, etc.), savoir faire des meubles de base (table, chaise, etc.), être capable d'utiliser les outils de base ( scie, niveau, perceuse, marteau, etc.). Je trouve aussi super intéressant d'être capable de sculpter des articles dans le bois. C'est une compétence que j'aimerais beaucoup développer dans les prochains mois, car c'est très artistique et tellement autosuffisant. Par exemple, savoir sculpter des bols, des ustensiles, des tasses ou autres. Les possibilités sont presque infinies! Il suffit de prendre le temps de le faire et d'avoir quelques petits outils. Il est possible de créer de plus gros articles complexes en ayant un tour à bois.




Ce que nous aimerions dans notre homestead, c'est être capable de faire nos propres planches à partir des arbres tombés dans notre forêt. C'est un projet pour les prochaines années, car c'est plus complexe que ça en a l'air.



Cuisiner à partir de rien


Bien évidemment, et vous avez dû le remarquer dans nos précédents articles, la cuisine est un élément clé de l'autosuffisance. Dans une ferme autosuffisante, on cultive et récolte des aliments de base, et il faut ensuite apprendre à les cuisiner. Fini les plats préparés à réchauffer au micro-ondes!


Ce que j'aime beaucoup durant les mois d'hiver, c'est nous mettre au défi de cuisiner entièrement avec ce qui trône dans nos armoires et ce que nous avons produit pendant l'été et l'automne. Savoir cuisiner, c'est bien, vraiment bien, mais ce qui est particulièrement indispensable dans un homestead, c'est savoir cuisiner avec ce qu'on a, sans courir à l'épicerie dès qu'il manque 1 ou 2 ingrédients. Dans le contexte du virus actuel, c'est encore plus vrai. On veut éviter à tout prix d'aller à l'épicerie trop souvent.


Nous n'y sommes pas encore tout à fait, mais on se débrouille assez bien depuis notre dernier défi du garde-manger (pantry challenge) qui nous a ouvert les yeux sur beaucoup de choses. On a appris à modifier nos recettes préférées selon les ingrédients qu'on a, mais aussi à improviser nos propres recettes! J'avais beaucoup de difficulté à le faire auparavant, mais maintenant, je laisse aller ma créativité en cuisine et j'expérimente. Ça permet aussi de réduire grandement le gaspillage alimentaire, car on cuisine avec ce qu'on a.


Quelques idées : faire du pain, faire une mayonnaise, faire de la moutarde, apprendre à faire ses conserves maison de façon sécuritaire, apprendre à utiliser plusieurs sortes de grains, savoir cuire les légumineuses séchées (pas mal moins cher!), savoir modifier les recettes selon les ingrédients de notre garde-manger, savoir utiliser toutes les parties d'un animal (pour ceux qui mangent de la viande), savoir utiliser les retailles de légumes, savoir faire des lactofermentations, du kombucha, du vinaigre de cidre de pommes, etc.



Jardinage


Le jardinage, vous l'avez compris, est aussi très important pour tenter d'atteindre une autosuffisance alimentaire. Ce qu'il faut savoir, c'est qu'il n'est pas nécessaire d'avoir une immense parcelle de terre pour apprendre à jardiner et à produire de la nourriture. Si vous avez un balcon, c'est super! C'est de cette façon que nous avons commencé, lorsque nous habitions en appartement à Trois-Rivières. Notre balcon était rempli de plantes en pots ! Si vous avez un petit carré de terrain, c'est encore mieux. Vous pourrez vous y faire un petit potager, en bac ou en pleine terre, comme vous le désirez. Ça n'a pas besoin d'être compliqué, mais surtout, ça n'a pas besoin de prendre tout votre temps.


Pendant les mois d'hiver, on en profite toujours pour lire et étudier sur le maraîchage, le jardinage et la botanique. On visionne des vidéos, des documentaires, on discute avec des gens et on découvre des nouvelles techniques à expérimenter et de nouvelles variétés de fruits et légumes. On apprend aussi beaucoup sur l'identification et l'utilisation des plantes sauvages. Bon, vous allez dire que c'est facile pour nous, car c'est notre passion. En effet, c'est quelque chose que j'adore étudier, mais c'est également quelque chose que je pense très accessible.


Si vous débutez, voici quelques suggestions de sites pour en apprendre davantage : Mélanie Grégoire, Le jardinier paresseux et notre série documentaire préférée : Les fermiers (vraiment, je vous jure, écoutez ça!), sans oublier notre livre favori, Le jardinier-maraîcher, de Jean-Martin Fortier. Sinon, continuez de nous suivre, on vous présente plein de choses en jardinage!



Couture, tricot, tissage


Cette partie est ma plus grande lacune et je devrai prendre des cours auprès de ma maman! Pourtant, il est tellement important de savoir coudre un bouton, réparer une fermeture éclair, repriser des chaussettes, apprendre à transformer de vieux chandails en quelque chose d'utile, etc. J'aimerais aussi beaucoup être capable d'utiliser une machine à coudre et créer mes propres morceaux de vêtements, savoir tisser et faire mes linges à vaisselle, savoir broder pour créer des pièces uniques, etc. Encore plus loin, j'aimerais un jour savoir carder et filer ma propre laine de mouton et d'alpagas (un vieux rêve). Il y a tellement à apprendre pour savoir se débrouiller et conserver ses vêtements longtemps.



DIY (cosmétiques, produits ménagers, etc.)


Je ne pourrais pas passer à côté de cette belle catégorie, car c'est par là que mon propre processus de réflexion a commencé. Un peu avant de me lancer dans le jardinage, j'avais eu l'ambition de faire l'ensemble de mes produits cosmétiques et d'entretien ménager. Cela comprenait notamment : déodorant, crème pour le visage/corps, mascara, dentifrice, assainisseur d'air, savons, baume à lèvres, nettoyant tout-usage, nettoyant pour la toilette, etc.


J'adore vraiment encore faire tous ces produits, même si j'ai réduit de beaucoup ce que je faisais (ce n'était pas tout nécessaire!) Je vous conseille fortement le blogue des Trappeuses ainsi que leur livre, si vous voulez vous initier à cette belle activité qui vous permettra d'économiser et surtout, de savoir ce que vous mettez sur votre peau ou dans votre maison.





Se soigner (premiers soins, RCR, herboristerie)


La santé, c'est primordial. Savoir se soigner soi-même, dans la limite du possible, est très utile notamment pour éviter les longues attentes à l'urgence et éviter d'engorger le système de santé pour des petits bobos qu'on peut très bien soigner naturellement et efficacement à la maison.


Savoir faire des bandages, désinfecter une plaie, savoir faire un onguent cicatrisant à base de plantes, prévenir les virus, savoir quoi faire en cas d'urgence, connaître les techniques de réanimation, soigner les coups de soleil, atténuer des démangeaisons liées à des piqûres d'insectes, connaître les plantes pour aider à dormir, à mieux digérer, à se calmer, à mieux respirer, atténuer les douleurs musculaires, etc.


Cette catégorie me passionne particulièrement, mais la première chose que j'ai apprise dans mes études d'herboristerie, c'est qu'il faut pas tenter de dépasser ses compétences. En cas de doute, TOUJOURS consulter un médecin, surtout pour les soins des enfants. Je pense, comme beaucoup d'autres herboristes, que la médecine moderne et traditionnelle peuvent ET doivent cohabiter. On ne peut pas tout soigner par les plantes, mais il est possible de moins dépendre des médicaments de pharmacie pour plusieurs petits bobos superficiels, mais aussi en prévention des plus gros bobos!



Finances/budget/minimalisme


J'ai beaucoup appris sur ce sujet dans les dernières années, en m'intéressant notamment au mouvement de la Debt-Free Community, aux enseignements de Dave Ramsey (même si certains éléments ne s'appliquent pas à notre situation au Canada), au minimalisme (par The minimalists, notamment) et aussi au blog de Vivre avec moins.


Je pense qu'il est primordial, en tentant d'être autosuffisants/autonomes, d'être le moins endetté possible (être endetté = dépendre de quelqu'un). Nous travaillons très fort de ce côté, et il faut vraiment changer sa façon de penser et de voir son argent. Avec le démarrage de notre ferme et les mises à pied liés à la COVID-19, nous avons reculé un peu dans nos progrès, mais j'étais très contente d'avoir déjà la bonne mentalité pour ne pas retomber dans un cercle sans fin. Pour compenser la perte de nos emplois, on s'est refait un budget encore plus serré que notre dernier, et on se croise les doigts pour que tout revienne à la normale bientôt. Mon intérêt pour le minimalisme et la frugalité sont particulièrement utiles en ces temps de crise. Nous cuisinons avec peu de choses, et nous faisons presque tout ce dont on a besoin à partir de rien.


Cette année, je veux également apprendre à faire mon propre rapport d'impôts. C'est mon nouvel objectif d'autonomie!






Entraînement physique


Un esprit sain dans un corps sain. Je pense qu'il est primordial de connaître son corps et les divers types d'entraînement dont il a besoin. Il y a tellement de ressources et de programmes d'entraînement sur Internet. Il est possible de s'entraîner, même sans aller au gym, pour demeurer en santé, mais aussi pour être capable de travailler fort sur la ferme. Mon site préféré d'entraînement à la maison : Fitness Blender.



J'espère que cet article vous aura donné quelques idées pour développer votre pratique de l'autosuffisance en cette période mouvementée. Et vous, quelles compétences trouvez-vous utiles pour gagner en autonomie? :)

326 vues0 commentaire